L’Atelier de Facture d’Orgues

Le lieu de la conception et de la fabrication

L’atelier est situé au cœur de la campagne du Maine, en Sarthe, au sein du village de Beaufay.

 

p1040921
Assemblage à queues d’aronde

Un maître artisan au service des Orgues

Pour devenir facteur d’orgues, un cursus en alternance est proposé à Eschau en Alsace et permet d’obtenir un CAP. C’est la seule formation diplômante qui existe en France et c’est celle que j’ai suivie. Pour la partie pratique, j’ai travaillé comme apprenti chez Jean-Louis Loriaut Facteur d’Orgues, installé à l’époque en Ardèche. Après l’obtention de mon CAP, j’ai rejoint l’entreprise Boisseau-Cattiaux, spécialisée dans la restauration d’orgues français classiques. Pour parfaire mon évolution professionnelle, à l’instar des compagnons, j’ai poursuivi mon parcours chez Pierre Vialle. J’ai enchaîné par un Brevet de maîtrise en menuiserie du meuble puis j’ai repris mon parcours en intégrant l’entreprise de Bertrand Cattiaux, Bernard Hurvy et La manufacture Bretonne D’orgues de Nicolas Toussaint pour lequel j’étais chef d’atelier, à Nantes.

C’est ainsi que mon parcours m’a fait voyager du Bas Rhin, à l’Ardèche, la Vienne, le Gers, la Corrèze et la Loire Atlantique pour installer mon atelier de facture d’orgues, en 2008, dans la Sarthe.

 

 

p1040934La passion dans les mains

Quelques orgues sur lesquels je suis intervenu en tant que compagnon :

  • Eglise Saint Laurent d’Aubenas (Loriaut 1987) ;
  • Temple protestant Annonay (Loriaut 1987) ;
  • Cintegabelle reconstruction de l’orgue (Boisseau – Cattiaux 1989) ;
  • Limoux reconstruction de l’orgue (Vialle 1994) ;
  • La Basilique Saint Remi de Reims (Cattiaux en 2000) ;
  • Notre Dame d’Epernay (Hurvy en 2001) ;
  • Le temple neuf de Strasbourg reconstruction de l’orgue Merklin (Toussaint 2008).